26/11/2017

Anima Mundi

« Cette matrice étant si fort échauffée qu'elle s'ouvrit

et enfanta un homme lequel a retenu dans le foie,

qui est le siège de l'âme végétative, la puissance de croître ;

dans le coeur, qui est le siège de l'activité, la puissance vitale ;

et dans le cerveau, qui est le siège de l'intellectuelle,

la puissance de raisonner. »

 

Savinien Cyrano de Bergerac « L'Autre Monde »

 

One.jpg

Il est quelque chose de précieux, de rare et d'indéfectible que possède l'être humain.

C'est l' "âme".

L' âme humaine est semblable à un diamant brut qu'il faut d'abord retrouver dans des profondeurs obscures et inquiétantes, pour le ramener ensuite à la lumière et procéder au long et minutieux travail de polissage.

Ce travail de polissage qui est le travail intérieur de révélation à Soi s'effectue notamment grâce au procédé d'une démarche consciente.

L'être humain a été créé spécifiquement dans le but de permettre l'expérimentation de cette rencontre avec Soi et ceci grâce aux composantes représentées par l'âme et la conscience.

L'âme et la conscience sont ainsi à la fois cette étincelle divine ou élément connecteur reliant le monde terrestre au monde divin.

L'énergie nécessaire pour accomplir ce travail se traduit par la force de notre "foi" ou dans le degré de confiance que nous plaçons en cette énergie divine cosmique existant à l'origine de toute choses.

La foi, cette appellation devenue désuète en ces temps de suprématie technologique et de matérialisme n'en reste pas moins l'élément clé sans lequel l'âme et la conscience ne sauraient se mettre à l'oeuvre pour accomplir le dessein de l'être humain.

A toute époque, le travail de connaissance de Soi, appelé aussi travail de transmutation intérieure ou procédé d'individuation, reste le même et fait appel aux même cheminement pour son accomplissement. Les décors extérieurs changent mais le langage universel propre à l'élaboration du vivant reste identique.

Cette connaissance acquise, intégrée et ensuite partagée contribue à l'élévation de conscience globale de chaque être vivant sur Terre.

Nier l'existence de l'âme équivaut à nier l'affiliation divine de l'être humain. Nier la divinité de l'être humain équivaut à nier l'être lui-même.

Aujourd'hui, nous pouvons employer le terme « cosmique » pour évoquer la notion de divinité en l'être humain. Être humain, c'est être originaire du cosmos.

La divinité à réaliser en soi équivaut donc à se ressouvenir d'une origine qui dépasse les frontières de la planète Terre et du monde connu.

Ne doutons plus de l'existence du Divin mais comprenons que l'origine de l'être humain est stellaire et universelle.

Reconnaître son origine stellaire en conscience s'opère par le pouvoir transmutateur du coeur qui agit comme un portail énergétique. Ce portail, au service du bien commun, est conçu pour nous propulser dans une dimension supérieure, de la dimension de la création passive et inconsciente à la création active et consciente.

Cette création consciente amène ainsi les bases d'une nouvelle société dans laquelle les valeurs humaines fondamentales sont reconnues et respectés.

Ceci est un but commun et nous en posons les fondements aujourd'hui, ici et dans le monde.

Les commentaires sont fermés.