05/01/2018

Amma ou le Pouvoir de l'Amour

FB_IMG_1515074128755.jpgPar une chaude journée d'été, alors qu'il se dirigeait lentement vers le temple de guérison construit à flanc de colline au-dessus de la capitale, l'aspirant-médecin remarqua soudain une série de bulles de lumière flottant dans l'air au-dessus de sa tête. Ces bulles éclataient les unes après les autres en laissant échapper une vive lueur formée de mille petits éclats multicolores.

Intrigué, l'aspirant-médecin s'arrêta et observa ce phénomène de longues minutes. Enfin, il reprit sa marche et, apercevant un habitant de la ville, il s'approcha de lui. Il le salua humblement en soulevant son bonnet et en s'inclinant devant lui. Puis il lui demanda s'il savait ce que signifiaient ces bulles de lumière qui éclataient joyeusement en laissant échapper de si belles couleurs.

Son interlocuteur observa les bulles qui dansaient doucement au loin et répondit en souriant :

- C'est Amma.

Et devant l'expression interrogative de l'aspirant-médecin qui ne connaissait personne portant ce nom, il poursuivit :

- Allez voir au temple de la guérison. Elle est là-bas.

Et sans ajouter un mot, il prit congé.

L'aspirant-médecin, intrigué et curieux, hâta le pas et marcha résolument vers le temple tout en se demandant ce que l'homme avait bien voulu lui dire.

Enfin, il arriva à l'entrée du temple qui resplendissait de mille lueurs à la lumière du soleil. L'aspirant-médecin hésita quelques instants avant d'entrer puis s'avança à l'intérieur de la grande salle ornée de multiples sculptures.

Et soudain, il la vit.

Appuyée contre un coussin de lin blanc, Amma était assise au milieu d'une foule dense qui psalmodiait de douces mélopées. Elle tenait entre ses bras une femme et son enfant, et, tout en se balançant doucement, leur prodiguait douceur, amour et réconfort.

Et c'est alors que l'aspirant-médecin aperçut les bulles de lumière. Elles s'échappaient de la tête d'Amma en une danse spiralée et poursuivaient ensuite leur chemin en suivant les souffles d'air.

Légère et fluides, les bulles de lumière chantaient l'amour incommensurable de cette femme qui consolait les âmes sans relâche, jour après jour, simplement pour la joie d'Être Amour.

 

NAMASTE

 

Amma.jpg

 

 

 

29/12/2017

Miroir de l'Âme

lune 3.jpg

 

Douce solitude

Propice à l'étude

Et des Mystères un prélude

 

Amenant paix et connaissance

Portés au plus près de notre essence

Elle permet une renaissance

 

Guidé par la paix du silence

Qui reçoit notre confiance

Nous accédons à une nouvelle science

Infiniment riche et dense

 

Notre coeur salue la patience

Qui fait naître un langage des sens

Porteur d'une délivrance

Qui dépasse toute espérance

 

Coeur et esprit réunis

Dévoilent les prémisses d'une nouvelle Vie

Notre conscience grandie

A notre Âme est éternellement unie

 

 

26/11/2017

Anima Mundi

« Cette matrice étant si fort échauffée qu'elle s'ouvrit

et enfanta un homme lequel a retenu dans le foie,

qui est le siège de l'âme végétative, la puissance de croître ;

dans le coeur, qui est le siège de l'activité, la puissance vitale ;

et dans le cerveau, qui est le siège de l'intellectuelle,

la puissance de raisonner. »

 

Savinien Cyrano de Bergerac « L'Autre Monde »

 

One.jpg

Il est quelque chose de précieux, de rare et d'indéfectible que possède l'être humain.

C'est l' "âme".

L' âme humaine est semblable à un diamant brut qu'il faut d'abord retrouver dans des profondeurs obscures et inquiétantes, pour le ramener ensuite à la lumière et procéder au long et minutieux travail de polissage.

Ce travail de polissage qui est le travail intérieur de révélation à Soi s'effectue notamment grâce au procédé d'une démarche consciente.

L'être humain a été créé spécifiquement dans le but de permettre l'expérimentation de cette rencontre avec Soi et ceci grâce aux composantes représentées par l'âme et la conscience.

L'âme et la conscience sont ainsi à la fois cette étincelle divine ou élément connecteur reliant le monde terrestre au monde divin.

L'énergie nécessaire pour accomplir ce travail se traduit par la force de notre "foi" ou dans le degré de confiance que nous plaçons en cette énergie divine cosmique existant à l'origine de toute choses.

La foi, cette appellation devenue désuète en ces temps de suprématie technologique et de matérialisme n'en reste pas moins l'élément clé sans lequel l'âme et la conscience ne sauraient se mettre à l'oeuvre pour accomplir le dessein de l'être humain.

A toute époque, le travail de connaissance de Soi, appelé aussi travail de transmutation intérieure ou procédé d'individuation, reste le même et fait appel aux même cheminement pour son accomplissement. Les décors extérieurs changent mais le langage universel propre à l'élaboration du vivant reste identique.

Cette connaissance acquise, intégrée et ensuite partagée contribue à l'élévation de conscience globale de chaque être vivant sur Terre.

Nier l'existence de l'âme équivaut à nier l'affiliation divine de l'être humain. Nier la divinité de l'être humain équivaut à nier l'être lui-même.

Aujourd'hui, nous pouvons employer le terme « cosmique » pour évoquer la notion de divinité en l'être humain. Être humain, c'est être originaire du cosmos.

La divinité à réaliser en soi équivaut donc à se ressouvenir d'une origine qui dépasse les frontières de la planète Terre et du monde connu.

Ne doutons plus de l'existence du Divin mais comprenons que l'origine de l'être humain est stellaire et universelle.

Reconnaître son origine stellaire en conscience s'opère par le pouvoir transmutateur du coeur qui agit comme un portail énergétique. Ce portail, au service du bien commun, est conçu pour nous propulser dans une dimension supérieure, de la dimension de la création passive et inconsciente à la création active et consciente.

Cette création consciente amène ainsi les bases d'une nouvelle société dans laquelle les valeurs humaines fondamentales sont reconnues et respectés.

Ceci est un but commun et nous en posons les fondements aujourd'hui, ici et dans le monde.